ReNews

Photo: ReNews

AulaMèdia a assisté début décembre au séminaire proposé par ReNews dans le but de présenter un projet sur lequel l’équipe a travaillé pendant toute une année: un guide pratique pour former plus de 500 élèves, enseignant•es et bibliothécaires en Éducation et compétences médiatiques.

L’équipe de ReNews est formée par des membres du GroupeSOS Solidarités et de Mouvement Up en France, de l’Institute for Strategic Dialogue (ISD) au Royaume Uni, de Civis Polonus en Pologne et de TINK en Turquie.

Ce projet éducatif présenté par l’équipe de ReNews a été financé par le programme Erasmus et la Communauté Européenne. Ses objectifs consistent à combattre la désinformation et le discours de la haine, ainsi qu’à donner des outils pratiques à la jeunesse européenne de 14 à 18 ans pour apprendre à «lire» les médias de façon critique.

Le séminaire s’est déroulé à l’hôtel Maison de Montmartre de Paris, présenté, dynamisé et organisé par Ana Elvira García López, coordinatrice des Projets Européens et membre du GroupeSOS, ainsi que par Thibault Rabouin, membre du même groupe et spécialiste de la Géopolitique et des Relations Internationales.

Photo: ReNews

Pendant l’introduction on a présenté les porte-paroles des organismes qui ont collaboré dans ce projet transnational, ainsi que Hugo Besançon de l’ISD, qui a été présent par visioconférence et a introduit le sujet de la polarisation et l’extrémisme aux réseaux sociaux. L’introduction s’est centrée sur le fait qu’une citoyenneté critique est davantage autonomisée qu’une citoyenneté confuse, et la dichotomie de l’usage des médias numériques s’est révélée évidente: il existe des risques et des bénéfices. Les gouvernements ne veulent pas, peut-être parce que ce n’est pas facile, régulariser les produits et les contenus d’Internet. C’est pour cette raison qu’il existe des programmes de formation pour les enseignant•es destinés à l’éducation d’une citoyenneté capable de faire un bon usage des réseaux sociaux et de protéger sa privacité et celle des autres.

Ayant justifié la nécessité de ce genre de programmes pour enseigner aux jeunes à se servir des réseaux sociaux de façon responsable et éthique, la question la plus importante du séminaire à été abordée: Comment combattre la prolifération du discours de la haine parmi les jeunes et le reste de la société grâce aux réseaux sociaux et aux médias. La personne chargée d’en parler à été l’expert de l’UNESCO Khalid Aoutail, auteur du guide Décode la h@ine! Jette la violence! L’un des problèmes principaux en Europe c’est la radicalisation des jeunes comme conséquence de l’éparpillement d’idées tendancieuses et de discours de haine qui circulent sans aucun contrôle sur Internet. Il faut offrir des outils et aider les jeunes à discerner le vrai des rumeurs malintentionnées, ainsi qu’à identifier ce qu’il y a derrière le discours de la haine au niveau politique, économique et culturel.

Afin de nous conduire vers une démocratie plus réelle, les institutions gouvernementales doivent être prêtes à favoriser une alphabétisation médiatique critique des étudiants, même si cela implique que la jeunesse sera aussi critique avec celles-ci.

Après la pause, Daniel Jasmin et Jordy Nijenhuis ont continué à démonter le discours polarisé des médias, le fameux «c’est nous contre eux», une prémisse qui nous mène à répandre une vision polarisée des conflits. Dare to be grey est un blog néerlandais qui remet en question, à l’aide de données objectives, le discours des médias et de certains groupes politiques qui exposent des visions fragmentées de la réalité pour faire passer l’opinion publique d’un extrême à l’autre.

Photo: Helena Soriano

Après un repas composé de jambon cru, de confit de canard et de tarte aux pommes grâce auquel les personnes invitées avons pu nous connaître et débattre sur les questions abordées tout au long du séminaire, nous avons assisté aux ateliers de l’après-midi.

Laetitia Moréni, de Mouvement Up, journaliste et formatrice d’enseignant•es de compétences médiatiques nous a offert un atelier pour apprendre à distinguer les fake news des informations véridiques. Elle et Joachim Charlot, formateur en compétences médiatiques pour l’ASSFAM (GroupeSOS), se sont chargés, d’une façon agréable et divertissante et à l’aide d’exemples d’activités très concrets, d’offrir des directrices et des outils pour les enseignant•es dans le but de travailler sur les contenus des médias, sur ce qui semble être vrai sans l’être tout à fait, etc. Leur vision s’est centrée sur la crédibilité des médias per se, ce qu’il faudrait toujours vérifier et remettre en question d’une façon raisonnable.

Nous nous devons d’offrir des outils à la citoyenneté du XXIème siècle dans le but qu’elle devienne critique et qu’elle soit capable non seulement de discerner ce qui est vrai de ce qui est faux, mais aussi de détecter les intérêts cachés sous les informations et les contenus.

Chronique: Helena Soriano Pons
Texte traduit français par Patricia Agüera Pàmies
AulaMèdia

Photo: ReNews

ReNews

Le GroupeSOS, en France, est une organisation spécialisée dans la prévention de la diffusion du discours de haine par les médias et la radicalisation.

Mouvement Up est une entreprise spécialisée dans l’éducation aux médias et les réseaux sociaux.

L’ISD, au Royaume Uni, est une organisation indépendante et non lucrative qui se consacre à la préservation des droits humains et à inverser la vague de polarisation, extrémisme et désinformation que inonde nos sociétés globales.

Civis Polonus est une fondation polonaise pour la formation civique de la jeunesse.

Enfin, TINK est une institution turque d’enseignement secondaire spécialisée dans la technologie et intéressée aussi par les challenges en éducation médiatique qui émergent en Europe.


ARTICLE EN CATALÀ  –  ARTICLE IN ENGLISH

2 respostes a «ReNews»

  1. Retroenllaç: ReNews | AulaMèdia
  2. Retroenllaç: ReNews | AulaMèdia

Els comentaris estan tancats.